Franges périurbaines

etude-frange-periurbaine-rapport-global-1

À la demande de l’État, via la DDT du Loiret, l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération orléanaise a réalisé une étude portant sur les franges périurbaines de l’agglomération.

Les franges  périurbaines,  définies  comme un espace géographique adjacent à la concentration urbaine centrale, sont souvent caractérisées comme des zones de transition entre le rural et l’urbain. Très dynamiques, ces zones évoluent fortement sur le plan social, économique, démographique, environnemental. Le mode de développement se traduit principalement par de l’étalement urbain pavillonnaire discontinu, éparpillé et de faible densité, en lien avec le développement de la voiture et plus largement des déplacements. Le fonctionnement de ces espaces se fait à différentes échelles.

La dynamique de l’urbanisation extensive et périphérique pose cependant des problèmes de développement durable et de concurrence l’urbain et l’agricole. Mais ces zones peuvent aussi être vues comme des espaces clés permettant d’atténuer les antagonismes entre rural et urbain, comme une « chance de développement pour les espaces ruraux en voie de désertification».

 

L’étude menée par l’Agence d’Urbanisme s’efforce d’apporter des éclairages sur la croissance urbaine périphérique, aux franges de l’agglomération. En choisissant de s’appuyer sur des cas très concrets, elle combine approche de terrain, écoute des acteurs et des paroles d’habitant et observations statistiques pour décrypter ce qui sous-tend les questions suivantes :

  • Où commencent les franges périurbaines et comment les définir par la combinaison de différentes approches ?
  • Quels sont les fonctionnements ou les dysfonctionnements des espaces périurbains situés aux franges de l’agglomération ?
  • Quels sont les modes de vie des habitants de ces territoires ?

C’est en s’appuyant sur l’observation de 12 communes (3 sur le territoire de l’agglomération et 3 dans chacun des 3 Pays voisins de la périphérie orléanaise) et de 25 quartiers que s’est construit le socle de l’étude.

Un questionnaire a été distribué à l’ensemble des habitants des quartiers des franges  périurbaines  étudiés,  afin de connaître mieux leurs modes de vie. Au total,  290 personnes ont répondu au questionnaire permettant ainsi d’obtenir des grandes tendances.


Télécharger le rapport global

Pour le Pays Sologne Val Sud

Pour le Pays Forêt d’Orléans-Val de Loire

Pour le Pays Loire Beauce

Pour l’Agglomération d’Orléans